Lun-Mar : 8h00-17h00, Mer-Ven: 8h00-18h, Sam: 8h00-13h

Chêne charme hêtre frêne.

Les différentes essences parleur vitesse de combustion :

Très lente : chêne
Lente : charme, frêne, robinier, orme, érable, noyer, olivier
Assez rapide : hêtre
Rapide : peuplier, aulne, bouleau, platane, tremble, sapin, épicéa, mélèze, pin

Les feuillus tendres flambent bien et rapidement mais leurs braises durent peu. Ils n’ont que peu d’intérêt en tant que bois de chauffage si ce n’est leur utilisation pour le démarrage du feu.

Leur temps de séchage est plus court que les feuillus durs mais ils se dégradent plus rapidement s’ils sont stockés dans de mauvaises conditions.

Chêne charme hêtre frêne

Les différentes essences parleur vitesse de combustion :

Très lente : chêne
Lente : charme, frêne, robinier, orme, érable, noyer, olivier
Assez rapide : hêtre
Rapide : peuplier, aulne, bouleau, platane, tremble, sapin, épicéa, mélèze, pin

MESURE DES STÈRES

La quantité de bois fournie est exprimée en stère, volume occupé par un lot de bûches de 1m de long, empilé de façon à constituer un parallélépipède de 1m de côté avec une sur mesure d’au moins 4% de la hauteur.

Lorsque les bois sont empilés dans un gabarit formant un parallélépipède rectangle, on obtient le volume exprimé en stère équivalent 1 mètre en multipliant le volume du parallélépipède rectangle L x l x h par un coefficient dépendant de la longueur des bûches.

V = k x L x l x h

Ce coefficient est donné par le tableau ci-dessous (tableau issu de la norme NF)

CONCRÈTEMENT :

Si on prend 5 stères coupé en 1 m, ils occupent 5 m3 en volume. En reprenant ces 5 stères et en les recoupant en 50 cm, le volume occupé n’est plus que 4 m3 (5/1.25) alors qu’il y a toujours 5 stères de bois!.
En fait, comme les bûches sont plus courtes, il y a moins d’espaces libres entre les bûches, ce qui explique cette différence de volume occupé alors que la quantité de bois est identique.

Longueur des bûchesCoefficient multiplicateur (k)
1 m1
50 cm1,25
45 cm1,30
40 cm1,36
33 cm1,43
30 cm1,52
25 cm1,67
20 cm1,76
La tolérance pour les volumes est de + 5%
TABLEAU COMPARATIF DU POUVOIR CALORIFIQUE

Pour brûler correctement, le bois doit être sec. Pendant la combustion du bois, une grande partie de l’énergie produite est consacrée à chauffer et vaporiser l’eau (contenue dans le bois) dont la capacité thermique et la chaleur latente sont particulièrement élevées. Le bois vert contient plus de la moitié de son poids en eau. Un bois en équilibre avec l’air ambiant (équilibre obtenu au bout de deux ans pour des bûches de bois dur fendues) a un taux d’humidité de l’ordre de 20 %. Les pellets et briques de bois compressé sont vendus à un taux d’humidité inférieur à 10 % qui, malgré une énergie grise nettement supérieure, leur donne un bilan écologique plus favorable, à condition d’être stockés dans un local particulièrement sec pour éviter toute reprise d’humidité.

Ce pouvoir calorifique est indépendant de l’essence et même de la partie de la plante considérée (écorce comprise). Toutefois la densité du bois étant très variable, le pouvoir calorifique par unité de volume varie fortement, considération importante compte tenu du fait que le bois est en général vendu au volume.

EssencePouvoir calorique/volume
(Kwh par mètre cube)
Pouvoir calorique/poids
(Kwh par Kilo)
Hêtre2 1504,2
Chêne2 1004,2
Frêne2 1004,2
Bouleau1 9004,3
Orme1 9004,1
Erable1 9004,1
Saule1 4004,1
Peuplier1 4004,2
Pin1 7004,4
Mélèze1 7004,4
Épicéa1 6004,4
Sapin1 5004,4
Moyenne1 8004,3
Pouvoir calorique des différentes espèces de bois à 15% d'humidité - Bois très sec